Photo Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe


Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

La créatrice de la féminologie

Au fil de 3 ouvrages sortis entre 1989 et 2012., Antoinette Fouque (lemonde) développece qui est pour elle la féminologie. Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. "Le dictionnaire universel des créatrices" parait en 2013. Cet ouvrage rend hommage à toutes celles qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles.

Le MLF fut fondé pour parer toute récupération. Le droit des femmes a été la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque. Lorsqu'elle revient en France, à l'aube des années 90, la militante lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Antoinette Fouque se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le mouvement, alors en proie à des luttes internes, a de moins en moins d'adhérentes.

Antoinette Fouque a été enseignante après avoir décroché son diplôme universitaires Lettres. La jeune femme lie connaissance avec le psychanalyste Jacques Lacan dans les années soixante. C’est au début des années 1970 qu'elle débat au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, psychanaliste féministe. En plus de son métier d’enseignante, Antoinette Fouque est critique littéraire pour plusieurs sociétés d’édition et rédige des notes de lecture pour une 3e.

Une militante de toutes les luttes

le Club Parité 2000 et Le Collège de Féminologie ont été créés par Antoinette Fouque. Au siège des Nations Unies mais aussi partout dans le monde, la militante diffuse la parole des femmes. Selon la militante, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme. C'est ce qu'elle clame pendant une manifestation parisienne du MLF. Antoinette Fouque s’est engagée dans toutes les luttes féministes.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie

L'AFD défend la parité. Antoinette Fouque lance l’Alliance des Femmes pour la Démocratie pendant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, en 1989. Au Parlement européen, Antoinette Fouque assure la vice-présidence de la commission des droits de la femme.